Vers le contenu

La certification BREEAM et les enjeux de la durabilité dans l’immobilier

La certification BREEAM et les enjeux de la durabilité dans l’immobilier

Dans un monde où les enjeux environnementaux occupent une place centrale, le secteur de l’immobilier se réinvente pour répondre aux défis contemporains. Il ne s’agit plus simplement de bâtir, mais de le faire en respectant les équilibres délicats de notre planète. Au cœur de cette transformation, Wüest Partner met en lumière la certification BREEAM, une approche qui définit et évalue les standards environnementaux des bâtiments. En tant que pionnier en matière d’évaluation environnementale, BREEAM est bien plus qu’une simple certification. Il est le reflet d’une ambition, celle de bâtir l’avenir de l’immobilier sur des fondements durables. À travers cet article, nous vous invitons à explorer la façon dont cette certification façonne non seulement la conception architecturale, mais également l’impact économique et sociétal des structures immobilières.

Qu’est-ce que la certification BREEAM ?

Au croisement de l’innovation architecturale et de la conscience environnementale, on découvre BREEAM. Acronyme de « Building Research Establishment Environmental Assessment Method », cette certification est née en 1990 au Royaume-Uni, initiée par le Building Research Establishment (BRE). Depuis, elle est devenue un étalon mondial en matière d’évaluation environnementale des bâtiments.

En optant pour la certification BREEAM, un promoteur ou propriétaire ne se contente pas d’afficher une simple conformité écologique. Il embrasse une démarche globale, rigoureuse et pointue, témoignant de la qualité environnementale d’un bâtiment dans ses moindres détails. Cette approche holistique se distingue par sa capacité à englober une multitude d’aspects : de la gestion de l’eau à l’efficacité énergétique, en passant par les matériaux utilisés, le management de projet, la santé et le bien-être, le transport, la prise en compte de la biodiversité locale, la gestion des déchets ou encore la pollution. 

Sur quelle base la certification BREEAM est-elle délivrée ?

La rigueur et le prestige associés à BREEAM ne sont pas le fruit du hasard. Ils résultent d’un processus d’évaluation robuste et multidimensionnel, conçu pour garantir que chaque bâtiment certifié respecte un niveau d’excellence environnementale. L’attribution de cette certification repose sur une analyse approfondie, menée par des évaluateurs formés et agréés, experts dans le domaine de la durabilité bâtie.

Chaque projet soumis à l’examen de BREEAM est scruté sous plusieurs angles pertinents : de la gestion efficace des ressources à l’impact sur la santé humaine, en passant par les stratégies d’atténuation de la pollution. Chaque catégorie examinée confère un certain nombre de points, reflétant la performance du bâtiment dans ce domaine spécifique.

En fonction de l’accumulation de ces points, une notation est attribuée, allant d’un simple « Pass » pour les structures respectant les critères de base, jusqu’à « Outstanding » pour celles qui démontrent une véritable excellence environnementale.

Quels sont les critères intervenant dans l’analyse d’impact environnemental d’un bâtiment ?

Lorsqu’il s’agit d’analyser l’impact environnemental d’une structure, BREEAM adopte une approche exhaustive, reconnaissant que la durabilité s’étend bien au-delà des simples économies d’énergie. Cette approche multidimensionnelle est le reflet de la complexité de nos interactions avec l’environnement bâti et des défis variés auxquels les structures modernes doivent répondre. 

  • Management : il réfère à la manière dont un projet de construction ou de rénovation est géré. Il englobe plusieurs aspects clés notamment la planification du projet, la gestion de la conception et la construction, l’intégration des parties prenantes, la gestion de l’utilisation etc.
  • Efficacité énergétique : au-delà de la consommation, il s’agit de comprendre la conception, l’isolation, la source d’énergie et les systèmes d’optimisation en place. 
  • Gestion de l’eau : l’évaluation porte sur la consommation, les systèmes de recyclage, la collecte des eaux pluviales et la prévention des fuites. 
  • Matériaux : l’accent est mis sur la durabilité, la provenance, le recyclage et la capacité à minimiser l’empreinte carbone. 
  • Transport : le potentiel du site à promouvoir des modes de transport respectueux de l’environnement est analysé, notamment la proximité des transports en commun et des infrastructures pour les véhicules non motorisés. 
  • Déchets : l’élimination, le recyclage et la réduction des déchets sont au cœur des préoccupations. 
  • Écologie : comment le projet soutient-il et valorise-t-il la biodiversité environnante ? 
  • Pollution : les mesures pour atténuer les nuisances sonores, chimiques et lumineuses sont scrupuleusement examinées. 

Avec la certification BREEAM, chaque critère est une facette d’un prisme plus large, reflétant la quête d’une harmonie entre l’homme, le bâti et la nature. De plus, elle stimule l’imagination de l’immobilier durable de demain. En effet, elle prévoit des crédits spécifiques pour les innovations qui vont au-delà des exigences actuelles du système d’évaluation du BRE.

La durabilité des bâtiments, également synonyme de rentabilité 

Dans le paysage contemporain de l’immobilier, la durabilité ne se réduit plus à un simple idéal écologique ; elle est devenue une composante intrinsèque de la valeur des biens. Un bâtiment durable n’est plus uniquement perçu comme un investissement en phase avec les efforts attendus pour l’avenir de notre planète. Il est également vu comme un investissement stratégique garantissant des retours tangibles. Parmi ces retours figure bien évidemment la valeur, car de nombreuses études réalisées par des experts du marché ont démontré que celle d’un bâtiment certifié est supérieure à celle d’un bien non certifié.

Les avantages financiers découlant de la durabilité sont multiples. Les coûts d’exploitation sont souvent réduits grâce à une utilisation optimisée des ressources. Cette optimisation, en eau et en énergie notamment, permet en effet de réaliser des économies conséquentes. Un bâtiment durable présente aussi des risques réduits en matière de réglementation future, car il anticipe les normes environnementales de demain et réduit ainsi le risque de l’obsolescence des actifs.

Il ne faut pas non plus sous-estimer l’attrait croissant des bâtiments verts auprès des locataires et des acheteurs. Dans un marché de plus en plus compétitif, ils sont nombreux à privilégier des espaces qui répondent à des critères éthiques et environnementaux.

Associer certification BREEAM et valorisation immobilière

Le monde de l’immobilier est en constante évolution, avec des acteurs cherchant sans cesse à augmenter la valeur et l’attrait de leurs propriétés. Dans ce contexte, BREEAM s’impose comme un levier puissant de différenciation et de valorisation. Cette certification ne se contente pas de garantir une qualité environnementale. Elle signale également un niveau d’exigence et d’ambition qui va parfois au-delà de la norme.

Les biens certifiés BREEAM jouissent d’un avantage concurrentiel. Ils attirent une clientèle soucieuse d’éthique, disposée à payer une prime pour des espaces qui correspondent à leurs valeurs environnementales et sociales. Cela se traduit par des loyers plus élevés, des taux d’occupation améliorés et une augmentation générale de la valeur patrimoniale.

En outre, ces bâtiments, grâce à leur efficacité opérationnelle et à leur faible coût de maintenance, offrent des retours sur investissement accélérés. Associant performance et esthétisme, ils repoussent les frontières de ce qu’est l’excellence en matière d’immobilier.

Ne laissez pas la complexité des certifications et de la durabilité vous intimider. Wüest Partner est à vos côtés pour vous guider vers l’excellence. Contactez-nous et explorez comment nous pouvons transformer vos projets immobiliers en emblèmes de durabilité et de rentabilité. Osez la différence. Choisissez Wüest Partner !