Skip to content

Panorama du marché immobilier en France en 2022

05.04.2022

Un secteur immobilier en mutation 

Depuis 2020 le secteur immobilier connaît en France des évolutions profondes, en partie dues à une situation sanitaire ayant induit de nouveaux comportements. En 2021 les impacts ont été clairement identifiés : explosion du nombre de transactions immobilières, prix de vente record et prêts à taux plancher. 

Mais aujourd’hui, quelles sont les évolutions à attendre en 2022 et quels changements risquent d’impacter les projets immobiliers résidentiels ?  

Une économie revigorée 

Dans une année d’élections présidentielles il peut y avoir de l’incertitude. Néanmoins, l’économie semble redémarrer, le chômage décroît, le taux d’épargne des ménages est au plus haut et le pouvoir d’achat des Français frémit dans le bon sens. Le soutien de l’Etat à l’économie française est bien réel avec la poursuite du Plan de relance et les mesures en matière d’emploi. Estimée par la Banque de France, la croissance pour 2022 serait de 3,7%. Mais attention à l’inflation des prix qui se précise et au coût des matières premières qui déstabilise le secteur de la construction notamment et risque d’être fortement impacté par la crise en Ukraine. 

Des dispositifs concernant l’immobilier qui évoluent 

La politique gouvernementale encourage les dépenses en faveur de la transition énergétique. Après les mesures mises en place en 2021 – APL revalorisée, nouveau DPE, loi Climat et Résilience limitant la construction des grands centres commerciaux – les aides en matière de rénovation sont maintenues avec un dispositif renommé « France Rénov’ ». Par ailleurs, la taxe d’habitation s’amenuise peu à peu et les emprunteurs pourront, dès cette année, réduire leurs remboursements en changeant d’assureur-emprunteur. Enfin la norme environnementale RE 2020 est imposée pour toutes les constructions neuves. 

Un marché immobilier vigoureux 

Les incertitudes sanitaires ne semblent pas freiner la demande car le niveau d’épargne élevé donne aux acquéreurs plus de capacités, la pandémie ayant aussi conforté les Français à devenir propriétaires. D’ailleurs, une augmentation limitée des taux des prêts immobiliers en 2022 aura peu d’influence, les primo-accédants pouvant toujours recourir au prêt à taux zéro. A noter toutefois : le nouveau diagnostic DPE risque de déclasser certains logements énergivores et de créer des écarts de prix. 

Dans cette perspective, les transactions immobilières devraient être encore nombreuses, la question est de savoir comment l’offre et la demande vont influer sur les prix. On peut néanmoins s’attendre à des augmentations moins fortes que l’année passée. Cependant, la construction neuve reste sous l’emprise du coût des matériaux et la norme RE 2020 augmente aussi les prix de revient. Et puis, en cette période électorale, il ne faut pas exclure un certain attentisme au printemps de la part des acheteurs ou des vendeurs, rendant plus incertaine la prévision sur les prix. 

2022, année charnière, pourra offrir de nouvelles opportunités d’achats / ventes à condition d’en considérer tous les paramètres. Ces questions sont largement développées dans l’édition 2022 de l’Immo-Monitoring France, qui propose une lecture objective du marché immobilier résidentiel, basée sur des données chiffrées et des analyses factuelles.