Skip to content

Les dangers naturels : risques croissants pour l’immobilier. Évaluer le potentiel de danger.

28 juillet 2021

Nature, Outdoors, Weather

Les risques naturels et les phénomènes météorologiques extrêmes constituent depuis toujours une menace pour les personnes, les biens immobiliers et les infrastructures. Dans les pays densément peuplés comme la Suisse, la valeur des biens immobiliers et des infrastructures est élevée, tout comme les risques de dangers naturels tels que les glissements de terrain ou les laves torrentielles. Par conséquent, la protection et l’évaluation du potentiel de danger des biens immobiliers revêtent une importance capitale.

Le changement climatique influence l’intensité et la fréquence des dangers naturels

Le changement climatique affecte la probabilité et l’intensité de certains phénomènes météorologiques extrêmes ou dangers naturels. Selon le dernier rapport sur les risques mondiaux du Forum économique mondial, les phénomènes météorologiques extrêmes sont perçus comme le risque dont la probabilité d’occurrence est la plus élevée et l’impact supérieur à la moyenne.

L’air chaud absorbe plus d’humidité que l’air frais (environ 7 % par degré Celsius). Ainsi, avec le réchauffement climatique, il faut s’attendre à de plus fortes précipitations ou à des pluies abondantes. Les inondations et le ruissellement de surface. causés par de fortes précipitations représentent le «danger naturel le plus coûteux» en Suisse. Depuis 1972, les dommages causés par les inondations en Suisse ont entraîné des coûts corrigés de l’inflation de 12,7 milliards de francs.

Hochwasser Schäden Immobilien Gutachten

2021 un été d’extrêmes climatiques

Cet été a été marqué par des phénomènes météorologiques extrêmes. Tandis que le Canada et les États-Unis faisaient face à des températures extrêmes allant jusqu’à 50°C, la Suisse a connu durant l’été des épisodes de fortes précipitations, d’orages et de grêle. Le 23 juin 2021 notamment il est tombé jusqu’à 40 litres par mètre carré en une demi-heure et, le lendemain, de fortes précipitations ont provoqué des inondations à la gare d’Aarau. Une semaine plus tard, le 28 juin, des grêlons de la taille d’une balle de golf causaient d’importants dommages aux véhicules, aux toits et aux façades à Wolhusen (LU). Les précipitations de juillet et les inondations et glissements de terrain qui en ont résulté ont fait de nombreuses victimes en Allemagne. En Suisse, le niveau de danger le plus élevé a été imposé pour de nombreux lacs et rivières, et de nombreux niveaux d’eau ont approché ceux de l’année record 2005, où les dangers naturels ont causé plus de 3 milliards de francs de dommages matériels.

L’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage estime que les coûts des dommages, corrigés de l’inflation, s’élèvent en moyenne à environ 305 millions de francs par an sur la période 1972-2018. Cette année, le montant des dommages risque de dépasser largement cette moyenne.

Estimation des dommages causés sur la base des articles de presse. Source: Base de données des dommages causés par les intempéries en Suisse du WSL, Wüest Partner.

Les cartes des dangers aident à évaluer le risque

Il est difficile de prévoir exactement quand et où un événement va causer des dommages à un bâtiment. Les cartes de dangers, qui représentent l’exposition comme une combinaison de la probabilité et de l’intensité des dangers naturels spécifiques, peuvent être utilisées pour déterminer le risque à un emplacement (fig. 2). Afin d’estimer le risque spécifique d’un bien immobilier, il faut également tenir compte de la vulnérabilité et de la valeur du bien. Par exemple, les propriétés dotées d’un parking souterrain sont plus vulnérables au ruissellement de surface que celles sans sous-sol.

Fig. 2: Risque lié au ruissellement de surface, exemple de la ville de Zurich. Sources: Office fédéral de l’environnement, Wüest Partner

Prise en compte d’un large éventail de dangers naturels  

Dans ses analyses d’emplacement, Wüest Partner tient également compte des risques liés aux dangers naturels. Afin de mieux cartographier l’exposition des biens et des portefeuilles immobiliers, nous avons constitué une base de données complète sur les dangers naturels. Wüest Dimensions, notre plateforme de gestion immobilière, contient désormais des données sur les inondations, le ruissellement de surface, les tempêtes, la grêle, les laves torrentielles, les coulées de boue, les éboulements, les glissements de terrain, les avalanches, les tremblements de terre et le risque de radon. Pour l’ensemble des zones résidentielles suisses, il est possible de faire une recherche intuitive sur le risque par danger naturel et de le visualiser en partie sur des cartes. Cela permet d’évaluer le potentiel de danger et le cas échéant de prendre les mesures appropriées.

Images/Graphiques : Wüest Partner, Wüest Dimensions, Pixabay.com, Istockphoto.com

Consultez nos expert(e)s pour en savoir plus.